Nouvelles histoires des champions de Piltover : League of Legends

Nouvelles histoires des champions de Piltover : League of Legends
Redécouvrez la Cité du progrès avec les nouvelles histoires de Caitlyn, Vi, Ezreal, Orianna et Jayce.

SOMMAIRE

1. CAITLYN2. EZREAL3. JAYCE4. ORIANNA5. VI



Caitlyn, enquêtrice aussi déterminée que talentueuse, est l'un des shérifs de Piltover, la Cité du progrès. En plus de posséder une intelligence désarmante, elle a un sens aigu de la justice et respecte la loi plus que nulle autre chose. Armée de son impressionnant fusil Hextech, c'est une chasseuse patiente qui mène la vie dure à tous les criminels de la ville.

Caitlyn est née dans une famille aisée et influente d'artisans Hextech de Piltover, ce qui lui permit d'apprendre les bonnes manières de la société citadine, quand bien même elle préférait de loin partir à l'exploration des terres sauvages du sud. Aussi douée pour se mêler aux citoyens fortunés de la Cité du progrès que pour traquer une biche dans les forêts bourbeuses, elle passa le plus clair de ses jeunes années au-delà des portes de Piltover. Elle était tout autant capable de suivre un oiseau en plein vol que de tirer une balle entre les yeux d'un lièvre à 300 mètres de distance grâce au mousquet à répétition bilgewaterien de son père.

Mais les plus grands atouts de Caitlyn étaient son intelligence et l'avidité avec laquelle elle souhaitait apprendre de ses parents, qui s'employèrent à renforcer sa compréhension innée du bien et du mal. Sa famille avait certes gagné sa fortune dans le domaine de l'ingénierie Hextech, mais sa mère n'avait de cesse de la mettre en garde contre les charmes enjôleurs de Piltover, où la promesse d'une richesse facile pouvait aisément pervertir les cœurs les plus bienveillants. Elle ne prêtait guère attention aux avertissements de sa mère. Pour Caitlyn, Piltover était une ville magnifique, un symbole d'ordre qu'elle se plaisait à retrouver lorsqu'elle revenait de ses escapades dans la nature sauvage.

Tout cela allait changer cinq ans plus tard, lors de la Fête du progrès.

Alors qu'elle rentrait d'une nouvelle sortie dans les bois, Caitlyn découvrit la maison familiale vide et entièrement saccagée. Les domestiques étaient tous morts et il n'y avait aucune trace de ses parents. Elle sécurisa la maison du mieux qu'elle le put, puis se lança immédiatement à leur recherche.

Dans une ville aux nombreux recoins, traquer une proie qui ne souhaite pas qu'on la retrouve était bien différent de la chasse en pleine nature. Pourtant, Caitlyn parvint à localiser un par un les hommes qui avaient mis à sac sa maison. Aucun d'entre eux ne connaissait l'identité réelle de celui qui les avait recrutés. Tout juste savaient-ils qu'ils avaient agi par le biais d'un intermédiaire nommé « C ». La piste conduisit finalement Caitlyn à un laboratoire Hextech secret dans lequel son père et sa mère avaient été contraints de travailler de force pour un clan rival, sous peine d'être tués. Elle sauva ses parents, et grâce aux informations qu'elle leur fournit, les gendarmes purent arrêter le chef du clan à l'origine de l'enlèvement. Ils rentrèrent ensemble chez eux, mais alors qu'ils commencèrent à reprendre un semblant de vie normale, quelque chose avait invariablement changé chez Caitlyn.

Elle avait découvert que Piltover pouvait être un endroit dangereux, où l'ambition et la vénalité étaient aussi menaçantes qu'une bête acculée. Lors de son enquête, elle avait pu gratter le vernis de Piltover et découvrir ce qui se cachait sous la science et le progrès. Elle avait vu des âmes perdues et abandonnées, ayant désespérément besoin d'aide. Une aide qu'elle se sentait capable de leur apporter. Malgré tout l'amour qu'elle portait à ses parents, Caitlyn n'avait aucune envie de marcher dans leurs pas et de devenir artisan à son tour. Elle chercha ainsi à gagner sa vie autrement dans cette immense métropole. Elle s'installa à son propre compte en tant que détective, utilisant ses talents de chasseuse pour tenter de retrouver les gens disparus et de récupérer les biens volés.

Pour le vingt et unième anniversaire de leur fille, les parents de Caitlyn lui offrirent un fusil Hextech conçu avec un soin extrême. C'était une arme magnifique, utilisant des cartouches spéciales qui lui conféraient une précision bien supérieure à toutes celles qu'elle avait pu posséder. Il était même possible de la modifier pour qu'elle tire différents types de munitions. Quelle que soit l'enquête, Caitlyn ne s'en séparait plus.

Elle connaissait chaque coin et recoin de Piltover aussi bien que les chemins forestiers de son enfance et gagnait très aisément sa vie grâce à sa profession, qui la mettait en contact avec chaque couche de la société. Cela lui donnait l'occasion de faire de nombreuses rencontres étranges, qui lui apprirent mieux que toute autre chose les dangers associés aux dispositifs Hextech encore non testés et aux expérimentations techno-chimiques clandestines. Au fil des ans, elle se fit un nom chez tous ceux qui avaient besoin d'aide pour régler leurs problèmes, des plus existentiels aux plus banals.

Lors d'une de ses enquêtes, qui impliquait la disparition d'un appareil Hextech et une série d'enlèvements d'enfants, Caitlyn s'associa à un gendarme de Piltover qui, comme elle, s'était d'une certaine manière pris d'intérêt pour les affaires les plus étranges. Alors même que leurs recherches n'aboutissaient sur rien, Caitlyn refusa d'abandonner l'enquête. Elle s'y agrippa comme un chien à son os, et à force de persévérance, elle parvint enfin à l'élucider. Le gendarme et elle sauvèrent les enfants, non sans avoir préalablement affronté un groupe de brigands chimériques au service d'un chercheur en techno-chimie que ses propres mixtures avaient fini par rendre fou. Alors qu'ils partageaient un verre pour célébrer leur victoire, le gendarme proposa à Caitlyn de devenir shérif. Si son premier réflexe fut de décliner la proposition, elle comprit peu à peu que les ressources qu'elle aurait alors à sa disposition lui permettraient peut-être de découvrir l'identité de ce mystérieux « C », le responsable de l'attaque de sa famille, qu'elle n'avait toujours pas réussi à appréhender.

Caitlyn est désormais l'un des agents les plus respectés dans la hiérarchie des gendarmes de Piltover. Elle se consacre au maintien de l'ordre dans la Cité du progrès, et ce, tout particulièrement dans les endroits où les artisans Hextech un peu trop enthousiastes dépassent les limites de ce qui est acceptable. Depuis peu, elle peut également compter sur une nouvelle recrue en provenance de Zaun : l'impétueuse Vi. Les origines d'un duo aussi improbable, et le fait qu'il soit si efficace, sont le sujet de nombreuses rumeurs parmi les plus folles, non seulement chez leurs collègues gendarmes, mais aussi chez tous ceux qui croupissent désormais en prison grâce à elles.
 

Le frisson de la chasse

 
Même trois coups de cloche après la fermeture des Portes du Soleil, Piltover était encore pleine de vie. Mais à cet instant-là, ce plein de vie l'entravait. Caitlyn traversait l'Avenue du Ressort à vive allure, tentant de se frayer un chemin entre les fêtards nocturnes qui arpentaient encore cette esplanade à la mode et ses nombreux cafés et bistrots. Alors que commençaient à se vider les restaurants ainsi que les théâtres de la Galerie des Extrudeurs toute proche, la grande rue allait bientôt se remplir davantage encore. S'ils ne rattrapaient pas Devaki rapidement, ils risquaient de le perdre totalement.

« Est-ce que tu le vois ? » cria Mohan derrière elle.

« Si je le voyais, tu peux être sûr que j'aurais déjà mon fusil pointé sur lui ! »

Le fusil Hextech que portait Caitlyn sur son épaule était chargé et prêt à être utilisé, mais elle avait pour cela besoin d'une cible, et Devaki était aussi vif qu'une biche effrayée. Il s'était rendu coupable du pillage des ateliers de trois clans au cours des cinq dernières semaines ; à leur connaissance tout du moins, car Caitlyn le pensait responsable de deux autres. Convaincus qu'il s'y tramait quelque chose de gros, Mohan et elle avaient surveillé l'un des ateliers de la Maison Morichi. Ils avaient eu le nez creux : Devaki s'y était effectivement montré. Ils ne s'étaient pourtant rendu compte de sa présence qu'au moment où les agents municipaux avaient allumé les réverbères de la rue, permettant à Caitlyn d'apercevoir son reflet dans la vitrine d'un café situé de l'autre côté. Devaki l'avait repérée au même instant et pris ses jambes à son cou comme un rat des quais.

Caitlyn s'arrêta brutalement au croisement suivant. Les flammes des réverbères aux formes cannelées éclairaient d'une lumière chaude et ambrée les visages des dizaines de gens qui, surpris, la dévisageaient maintenant. Elle porta son regard bleu pâle de personne en personne, en quête de la silhouette reconnaissable de Devaki.

Un jeune homme traversa la rue, les joues rougies par les plaisirs de la nuit. Il lui fit un signe de la main.

« Vous cherchez un fuyard ? » demanda-t-il. « Un type avec un grand chapeau ? »

« Oui », répondit Caitlyn. « Tu l'as vu ? Par où est-il passé ? »

Le jeune homme leva le doigt vers la gauche et ajouta : « Il est parti par là, à bonne allure. »

Elle suivit son regard, qui se porta sur les amateurs de théâtre enthousiastes qui quittaient désormais en nombre la Galerie des Extrudeurs, un grand bâtiment aux colonnes de fer surmonté d'une voûte faite de vitres colorées. Ils se mêlaient désormais aux marchands qui vendaient des rafraîchissements et aux jeunes filles des rues qui cherchaient une proie parmi les nantis. Mohan la rattrapa enfin, le souffle coupé et le visage dégoulinant de sueur. Il se pencha en avant un instant, les mains posées sur les genoux, avant de se remettre d'aplomb. Sa vareuse bleue était un peu de travers et sa casquette lui tombait sur le front.

« J'étais sûr qu'il chercherait à nous perdre dans la foule », dit-il, entre deux bouffées d'air.

Caitlyn examina pendant un instant le jeune homme à l'esprit civique qui venait de l'aider. Il avait des vêtements raffinés qui avaient dû lui coûter une coquette somme, mais ses manchettes étaient effilochées et le tissu des coudes, usé. Son regard se resserra quand elle remarqua qu'il portait les couleurs de la saison dernière et un col qui n'était plus à la mode depuis au moins un an.

Fortuné, mais sur la pente descendante.

Mohan se tourna vers la rue pleine de monde et s'écria : « Allez, Caitlyn ! Allons-y, ou nous risquons de le perdre. »

Caitlyn se mit à genou pour observer la rue sous un angle différent. Les pavés étaient lisses, polis par la pluie nocturne et les pas des promeneurs. Depuis ce point de vue, elle distingua des éraflures que seuls les talons d'un homme en pleine course pouvaient laisser sur la pierre. Elles ne partaient cependant pas vers la gauche, mais vers la droite.

« Combien Devaki t'a donné pour que tu nous dises ça ? » demanda Caitlyn au jeune homme en retard sur la dernière mode. « Si c'était moins d'un hex d'or, il t'a bien roulé. »

« Sauf qu'il m'en a donné cinq », s'exclama-t-il en levant la main pour les montrer, avant de se retourner et de fuir vers la foule en riant.

« Qu'est-ce que...? » fit Mohan, alors que Caitlyn s'élançait dans la direction opposée. Elle avait perdu de précieuses secondes, mais elle savait désormais par où Devaki était parti. Elle sema bien vite son collègue, qui était, il faut le dire, un peu trop friand des pâtisseries que la femme de l'inspecteur de quartier avait pour habitude d'offrir aux agents de son mari.

Caitlyn traversa la ville en décrivant des lacets entre les allées désertes et les passages tortueux formés par les pignons des grands entrepôts de brique. Elle coupa à travers les rues bondées, entraînant les cris d'agacement de tous ceux qu'elle bousculait pour passer. Plus elle s'approchait du canyon qui scindait Piltover en deux, plus les rues devenaient étroites, mais elle pariait sur le fait qu'elle connaissait mieux les raccourcis de la ville que Devaki. Au bout d'une dizaine de zigzags, elle arriva dans une ruelle sinueuse dont les pavés ondulants suivaient l'escarpement irrégulier de la falaise. Connue sous le nom de Rue de la Plongée, car elle donnait sur un transporteur Hexdraulique poussif qui fonctionnait jusque tard le soir, elle était plongée dans l'obscurité.

La cabine cerclée de fer ne s'était pas encore ouverte et sa grille ornée d'un motif en losanges était toujours en position fermée. Un groupe de quinze Zauniens, dont beaucoup étaient manifestement ivres, s'assembla autour du guichet. Aucun d'entre eux n'était l'homme que cherchait Caitlyn. Elle se retourna et s'accroupit, reposant le canon de son fusil sur une caisse de marchandises portant le symbole du clan Medarda. Une caisse volée, probablement, mais elle n'avait pas le temps de vérifier.

Elle posa le doigt sur le sélecteur de tir de son fusil pour le mettre en position verticale. Un léger bourdonnement s'échappa de la culasse alors qu'elle se mettait en position pour préparer son tir. Elle épaula son fusil et ralentit sa respiration. Elle ferma un œil tout en plaçant l'autre devant les lentilles cristallines.

L'attente fut brève.

Devaki émergea à l'angle de la rue. Son imposante silhouette était taillée par son chapeau et son long manteau qui se déployait amplement derrière lui. Il ne semblait guère pressé, sans doute convaincu qu'il avait réussi à semer ses poursuivants. Il tenait un lourd boîtier cerclé de laiton dans sa main aux griffes métalliques ; d'après Vi, il avait fait fabriquer ce grossier appendice dans un de ces fameux ateliers d'optimisation louches de Zaun quand il n'était encore qu'un jeune sot.

Caitlyn pointa son arme sur cette horreur pneumatique et pressa la détente. Le canon du fusil cracha un éclat rouge-orange fulgurant qui détruisit la main de Devaki dans une explosion chirurgicale. Il hurla et recula brutalement. Son chapeau vacilla sur sa tête, et le boîtier qu'il portait tomba au sol. Devaki releva la tête, les yeux écarquillés par la douleur et par la surprise d'apercevoir Caitlyn. Il se retourna pour fuir, mais elle s'y attendait. Elle actionna du doigt un sélecteur sur la culasse et appuya une nouvelle fois sur la détente.

Cette fois, le rayon frappa le dos de Devaki dans une explosion qui déploya un filet d'énergie crépitante. Il se cambra, puis s'effondra au sol, le corps traversé par des secousses. Caitlyn coupa l'alimentation de son fusil et le porta en bandoulière en s'avançant vers Devaki. Les effets de l'électro-filet se dissipaient, mais il ne risquait pas de se relever de sitôt. Elle se baissa pour ramasser le boîtier qu'il avait laissé tomber et secoua la tête avec un sourire de satisfaction.

« Mais... comment...? » grommela Devaki entre deux spasmes.

« Comment ai-je su par où tu étais parti ? » demanda Caitlyn.

Il hocha la tête d'un mouvement saccadé.

« Tes précédents vols semblent insignifiants quand ils sont considérés individuellement, mais en prenant un peu de recul, je me suis rendu compte que tu réunissais les composants te permettant de créer ta propre version de l'arquebuse Hexylénique de Vishlaa. »

Elle s'accroupit près de Devaki et posa la main sur son corps rigide.

« Et comme nous le savons tous, cette arme a été interdite à cause de sa dangerosité, pas vrai ? À Piltover, personne n'oserait mettre la main sur une arme Hextech interdite. Mais à Noxus ? Je suis sûre que certains seraient prêts à payer cher pour en avoir une, là-bas. Et le seul moyen d'en faire sortir une de la ville, c'est de passer par l'un des contrebandiers les moins honorables de Zaun. Nous nous trouvons au seul endroit permettant encore de descendre rapidement à Zaun à cette heure avancée de la nuit. Quand j'ai compris que tu ne chercherais pas à te cacher à Piltover, il m'a suffi d'arriver au transporteur avant toi et de t'attendre. Maintenant, toi et moi allons avoir une longue discussion... Et tu vas commencer par me donner le nom de celui pour qui tu travailles. »

Devaki resta silencieux. Caitlyn se pencha sur lui en affichant un large sourire, avant d'ajouter :

« Joli chapeau, dis-moi. »
 


Amendair - 2016-12-08 14:37:04

A propos de l'auteur

Soutenez Arcana Gaming grâce aux abonnements

Chaque abonné soutient le travail et l'indépendance de notre rédaction en plus de bénéficier d'avantages exclusifs.
Soutenez Arcana Gaming, devenez membre premium dès aujourd'hui ! JE M'ABONNE !

Commentaires

commentaires propulsés par Disqus