Lignée, une nouvelle histoire pour Shurima : League of Legends

Lignée, une nouvelle histoire pour Shurima : League of Legends
Dissimulé sous son capuchon, un étranger se rend dans les ruines de la cité du désert Vekaura. Il parcourt les sables de Shurima depuis des millénaires. Il vient en quête de la Lignée des Transfigurés et cherche la mortelle dont l'héritage remonte à l'âge d'or de Shurima. Mais il n'est pas le seul à la chercher, car un grand pouvoir coule dans les veines de cette mortelle, un pouvoir qui pourrait décider du destin de Shurima.


SOMMAIRE

1. CHAPITRE I2. CHAPITRE II3. CHAPITRE III4. CHAPITRE IV5. CHAPITRE V6. CHAPITRE VI7. CHAPITRE VII8. CHAPITRE VIII9. CHAPITRE IX10. CHAPITRE X11. CHAPITRE XI12. CHAPITRE XII


Taliyah avait presque oublié combien elle aimait la fournaise du soleil de Shurima. Et les gens, bien sûr, des centaines de gens entassés et suants, poussant, apostrophant, marchandant, discutant avec tant de passion et de vigueur que les étrangers les croyaient souvent en pleine dispute.

Au cours de tous ses voyages, elle n'avait jamais rien vu qui pût concurrencer l'énergie débridée de son pays natal. Ionia était merveilleuse et les paysages gelés de Freljord étaient stupéfiants à leur manière, mais Taliyah n'avait pas réalisé combien la canicule de Shurima lui avait manqué avant son arrivée au quai de Bel'zhun.

L'affection qui la liait aux lits rocheux de cette terre la prit au cœur, comme si elle avait bu trop vite un thé épicé de Babajan. Elle souriait comme elle n'avait plus souri depuis longtemps quand elle grimpa les marches des docks, et même passer sous la pierre noire d'une Noxtoraa n'eut pas le pouvoir de calmer sa joie.

Taliyah ne resta toutefois pas longtemps à Bel'zhun. Les navires de guerre noxiens ancrés dans le port la rendaient nerveuse et ravivaient de mauvais souvenirs. Elle resta juste assez longtemps pour acheter des provisions et engranger les dernières rumeurs colportées dans les marchés par les caravanes au long cours. La plupart des nouvelles étaient aussi fantastiques que contradictoires ; s'y mélangeaient des visions de guerriers de sable, des déchaînements d'éclairs dans des azurs dégagés, des fleuves coulant dans des lits asséchés depuis aussi longtemps que la mémoire des hommes s'en souvenait.

Pour ne pas voyager seule, elle quitta Bel'zhun en compagnie d'une caravane bien défendue : c'étaient des marchands de soie qui, venus de Nerimazeth, partaient au sud vers Kenethet. Elle resta avec la caravane jusqu'à atteindre les souks de la célèbre ville sur les confins nord du Sai avant de reprendre son chemin seule. La maîtresse de la caravane (une femme nommée Shamara, sèche comme un coup de fouet et dont les yeux étaient des escarbilles) lui conseilla de ne pas aller plus loin vers le sud ; mais il suffit à Taliyah d'expliquer que sa famille avait besoin d'elle pour que les avertissements se taisent.

Depuis Kenethet, elle poursuivit en direction du sud, suivant l'arc de ce qui avait été la Mère de la Vie, un grand fleuve dont on disait qu'il prenait autrefois sa source dans la capitale de l'ancien empire shurimien. Livrée à elle-même, elle voyageait beaucoup plus vite : le roc lui servait de destrier et c'est en le sculptant en vagues qu'elle se laissa transporter jusqu'à Vekaura, qu'on lui avait décrite comme une ville à demi enfouie dans les sables bordant le Sai.

Pour Shamara, ce n'était au mieux qu'un campement tribal bâti sur les ruines d'une cité abandonnée, un lieu de rencontre pour les voyageurs fatigués et les nomades. Mais bien avant d'être arrivée, Taliyah sut qu'il n'en était rien : Vekaura était en pleine renaissance.

Si seulement elle n'avait pas trouvé cette femme agonisante...


Amendair - 2016-06-01 11:37:06

A propos de l'auteur

Soutenez Arcana Gaming grâce aux abonnements

Chaque abonné soutient le travail et l'indépendance de notre rédaction en plus de bénéficier d'avantages exclusifs.
Soutenez Arcana Gaming, devenez membre premium dès aujourd'hui ! JE M'ABONNE !

Commentaires

commentaires propulsés par Disqus