Le monstre SKT vaincra-t-il au MSI?

Le monstre SKT vaincra-t-il au MSI?
SK Telecom T1 est une équipe complexe. Tout au long du segment, elle a modifié sa formation et fait jouer des remplaçants sur la voie du milieu, au poste de support et dans la jungle. Par conséquent, ses adversaires ont eu les plus grandes difficultés à savoir qui choisir et qui bannir face aux champions du monde 2013.

 
Choix et bans : les duos de SK Telecom T1 au MSI (Source)

SK Telecom T1 est une équipe complexe. Tout au long du segment, elle a modifié sa formation et fait jouer des remplaçants sur la voie du milieu, au poste de support et dans la jungle. Par conséquent, ses adversaires ont eu les plus grandes difficultés à savoir qui choisir et qui bannir face aux champions du monde 2013.

Pour le Mid-Season Invitational, cependant, les SKT ne pourront avoir qu'un seul remplaçant dans leurs rangs. Malheureusement pour les autres équipes, ce remplaçant sera leur second midlaner : Jihoon « Easyhoon » Lee, un joueur qui a déjà prouvé qu'il était tout à fait capable de contrôler le centre de la carte lorsque son légendaire équipier Sanghyuk « Faker » Lee cire le banc. Avec leurs deux styles de jeu distincts, les SKT ont plus d'une corde à leur arc et leurs adversaires auront fort à faire durant le MSI.

Un duo de midlaners

Si LeBlanc est bannie pratiquement à chaque partie contre Faker, c'est pour une bonne raison. Quand le meilleur joueur au monde entre dans la Faille, mieux vaut ne pas lui laisser le champion avec lequel il est le plus en réussite. Actuellement détenteur d'un 12-0 en compétition avec la Manipulatrice, Faker est incontestablement le plus redoutable des joueurs avec ce champion. Regardez la 5e manche des demi-finales des LCK printaniers : on l'a laissé prendre LeBlanc et il a réussi un 15/1/10, explosant tous ceux qui osaient s'approcher de lui.

Faker ne serait pas considéré comme l'un des meilleurs (voire le meilleur) de tous les temps si son éventail de champions pouvait être contré en quelques bannissements. Il est réputé pour être un assassin de génie (vous l'avez déjà vu jouer Zed ?), mais il peut entrer dans la Faille et décrocher des victoires avec pratiquement n'importe qui. Pour être précis, il a joué 12 des 29 champions qui ont été vus sur la voie du milieu durant ce segment des LCK. Il est sans nul doute devenu célèbre en jouant des champions spectaculaires comme LeBlanc, Zed et Orianna, mais n'importe quel autre style lui convient, qu'il s'agisse de farmer intensivement ou de naviguer sans cesse d'une voie à l'autre. Une chose est sûre : quoi que vous bannissiez face à lui, il trouvera toujours le moyen d'avoir un impact sur la partie.

Easyhoon, en revanche, a des capacités moins étendues. Adepte des mages qui farment sans prendre de risques, il entre en scène quand SKT souhaite avoir une composition de poke/siège. Plus tôt au cours du segment printanier des LCK, on le voyait généralement jouer Lulu et Xerath, mais il a fini par devenir un véritable maître avec Cassiopeia.
 

Plutôt agressif, pour un joueur hyper prudent !

Depuis qu'Easyhoon a mué en midlaner de classe internationale, l'équipe SK Telecom T1 est devenue encore plus difficile à contrer lors de la phase de sélection des champions. La stratégie des SKT dépend souvent du midlaner qui a été retenu ; avec deux joueurs distincts pour garder le fort, ils peuvent à tout moment adopter n'importe quelle composition. Comment contrer ce qu'on ne peut anticiper ? Je donne ma langue au chat.

Un autre duo

Le support Jaewan « Wolf » Lee et le carry AD Jungsik « Bang » Bae ne sont pas les joueurs les plus connus de SKT, mais il y a pourtant une chose qu'ils font très bien : leur boulot.

Si on laisse Sivir à Bang et des champions de désengagement à Wolf (comme Thresh, Alistar ou Janna), ces deux-là offrent une quantité phénoménale d'effets bénéfiques à leurs équipiers. Dans une équipe qui a un talent certain pour choisir ses combats, le duo de la voie du bas a un rôle crucial pour engager les combats qu'ils peuvent gagner et pour se replier en cas de nécessité.

Il peut être utile de bannir la Sivir de Bang, mais la plupart des équipes coréennes ont constaté qu'un autre champion était bien plus dangereux entre ses mains : Kalista. Lors de quatre matchs de saison régulière où il a pu jouer Kalista, il a cumulé un incroyable KDA de 29, ce qui a ensuite valu au champion d'être banni systématiquement contre SKT. Son laning avec elle est quasi irréprochable et il prend souvent un avantage considérable si le jungler adverse ne concentre pas ses efforts dans la région sud de la Faille. La seule fois où il a pu la jouer durant les play-offs (lors de la 5e manche avec sélection en aveugle, qui plus est), il a écrasé CJ Entus en réussissant un 8/3/21.
 

Les tendances de Bang à martyriser ses adversaires directs sont encore pires quand Wolf sélectionne un champion un peu plus agressif que d'habitude. Wolf joue principalement des champions de désengagement, mais tous savent qu'il est capable de se rabattre sur Annie de temps en temps. Son Enfant des ténèbres est une menace terrifiante sur sa voie grâce à ses attaques auto. à longue portée et à ses étourdissements, lesquels permettent à Bang d'infliger de gros dégâts.

La puissance de ce duo brutal (et leur impact sur la partie) est parfaitement illustrée par la 4e manche des demi-finales des play-offs printaniers, qui opposait SKT à CJ Entus. Après avoir pris l'avantage pendant la phase de laning, les SKT ont improvisé une tactique de protection du carry, ce qui a fait durer la partie plus de 70 minutes et a permis à Bang de remporter la victoire à lui-seul. Avec Lucian, il a ici réalisé l'une des meilleures performances récentes pour un carry AD, fonçant au combat puis loin du combat pour éliminer tout le monde sur son passage (11/3/5 à la fin du match). La précision des Tibbers de Wolf tout au long de la partie a sans doute aussi beaucoup aidé. Bang ne joue pas souvent Lucian, mais ses performances avec le Purificateur pourraient convaincre les autres équipes de bannir systématiquement ce champion.

Le vétéran de la jungle

Durant les dernières semaines du segment printanier des LCK 2015, nous avons vu Jae-Hyun « Tom » Lim être le principal jungler des SKT, mais c'est néanmoins Sungwoong « Bengi » Bae, l'équipier de toujours de Faker, qui jouera à ce poste au MSI. Présent depuis des années sur la scène coréenne, il est connu pour être l'un des meilleurs junglers supports.

En raison de son rôle de remplaçant chez SKT, Bengi est souvent libre de faire ce qu'il veut pendant la sélection des champions. Ses champions préférés sont rarement bannis, c'est pourquoi il a essentiellement joué Jarvan IV au cours de la saison régulière, même s'il s'est tourné davantage vers Rek'Sai ces derniers temps. La pression mise par la Traqueuse du Néant en début de partie permet à son midlaner de prendre un bon départ.

N'allez toutefois pas croire que son but unique est de camper du côté de la voie du milieu. Il rend souvent visite aux deux voies latérales et met la pression à l'endroit adéquat. Bengi a un don incroyable pour toujours être là où on a besoin de lui, il soutient l'équipier qu'il faut au moment précis où il le faut.

Ces temps-ci, les équipes adverses ne jugent pas nécessaire de concentrer leurs bannissements contre Bengi, mais son pool de champions assez restreint le laisse pourtant vulnérable. À de très rares occasions durant ce segment, il n'a pas joué son Jarvan IV ou sa Rek'Sai fétiche et ces quelques matchs ne se sont pas très bien déroulés. Si l'on veut mettre un joueur précis dans l'embarras, Bengi pourrait bien être la cible idéale.

Les racines du jeu d'équipe

Dans cette formation pleine de joueurs collectifs, le toplaner Kyunghwan « MaRin » Jang est le joueur le plus dévoué à l'équipe. Capable de s'adapter parfaitement aux nouvelles metas, il a pour mission d'assurer la protection de tous les SKT et de permettre à ses coéquipiers d'infliger un maximum de dégâts.

Ces jours-ci, on le voit souvent jouer des tanks massifs, ce qui répond aux exigences de la meta actuelle. MaRin est un expert de Maokai ; il a enchaîné un nombre colossal de victoires avec lui, en protégeant ses alliés fragiles et en attendant le bon moment pour engager le combat. Il a tiré SKT du pétrin plus d'une fois grâce à ses Croissances torturées opportunes, ce qui a souvent consolidé leurs victoires tout au long des play-offs des LCK et leur a offert un billet pour le MSI.
En parlant de tanks, le Gnar de MaRin n'est pas mal non plus. Il a prouvé qu'il pouvait combiner efficacement ses bottes Doux foyer, son sort Téléportation et la transformation de Gnar pour traverser les lignes ennemies et projeter tous les adversaires en direction de ses équipiers les plus destructeurs. Mais n'oublions pas non plus la phase de laning du petit yordle préhistorique : il prend souvent un avantage important en favorisant les ganks sur sa voie et en gérant parfaitement les petits échanges de coups.
 


MaRin est redoutable avec des tanks, mais son champion le plus explosif pourrait cependant être Rumble. Il n'a pas beaucoup sorti sa Menace mécanisée ces dernières semaines, mais les équipes adverses doivent savoir qu'il peut avoir recours à tout moment à cet autre yordle. Comme il est l'un des meilleurs Rumble au monde, il représentera toujours un véritable danger capable de renverser le cours d'une partie.

Que faut-il faire face au toplaner des SKT ? Dans la meta actuelle, Maokai est sans doute le meilleur champion à bannir. Mais si les équipes adverses adoptent cette solution, elles devront s'assurer de pouvoir gérer la pression mise par Rumble ou Gnar. Pas facile !


Amendair - 2015-05-07 17:22:52

A propos de l'auteur

Soutenez Arcana Gaming grâce aux abonnements

Chaque abonné soutient le travail et l'indépendance de notre rédaction en plus de bénéficier d'avantages exclusifs.
Soutenez Arcana Gaming, devenez membre premium dès aujourd'hui ! JE M'ABONNE !

Commentaires

commentaires propulsés par Disqus