League of Legends : Skin du jour 18/12/2013

League of Legends : Skin du jour 18/12/2013
Durant tout ce mois de décembre, nous vous présenterons le(s) skin(s) qui sera(ont) en promotion chaque jour.
Aujourd'hui c'est ...

En ce mercredi 18 décembre, les skins mythiques en promotion ne sont autres que Karthus fantôme et Amumu pharaon ! Aujourd'hui seulement, ces skins sont en promotion et voient leur prix divisés par deux. Pour seulement 260 RP, vous pourrez acquérir le pouvoir de la momie et pour 230RP, vous pourrez découvrir la joie du "PRESS R" ! 

 
Karthus :

Voici le skin en vidéo afin que vous puissiez réfléchir votre choix au maximum et vous faire une idée de ce qu'il vaut :

Histoire du champion :
 
Karthus, Liche (Source)

Si Karthus est aujourd'hui une créature terrifiante, il fut autrefois un mortel comme les autres, à ceci près qu'il était si obsédé par la mort qu'il accepta fort volontiers de devenir un mort-vivant. Transformé en liche, Karthus est désormais plus proche de son cercueil qu'il n'aurait jamais pu le rêver de son vivant. Grâce à ses pouvoirs occultes, il ne cherche plus qu'à faire admettre aux autres cette terrible vérité dont il se voit le détenteur : on ne peut comprendre le sens de la vie que dans la mort.

Même lorsqu'il était enfant, Karthus était différent. Il y avait en lui une part d'ombre qu'il ne pouvait pas réprouver. Le petit garçon était si fasciné par l'obscurité qu'il fuyait la compagnie des autres. Se glissant dans les cimetières, il épiait les enterrements d'inconnus et venait même parler à leurs tombes. Il cherchait des cadavres d'animaux morts pour les préserver et les transformer en œuvres d'art macabres. Il se porta même volontaire pour s'occuper des malades et des mourants, dans le but nullement de les aider dans leur douleur, mais d'assister de près à leur agonie et à leur mort. En fin de compte, Karthus alla jusqu'à simuler son propre trépas afin de pouvoir assister lui-même, non sans une fascination malsaine, à son enterrement. Quand ses proches découvrirent ce qu'il avait fait, ils étaient si horrifiés que l'image qu'ils avaient de lui était réellement devenue celle d'un mort. Les vivants l'avaient totalement rejeté.

Mais son isolement ne fit qu'encourager son obsession. Se consacrant plus encore à l'exploration de la mort, Karthus se prit de passion pour les légendes des Îles obscures. Celles-ci racontaient que les esprits des trépassés y persistaient, ni vivants, ni morts, pour l'éternité. Fasciné par ces histoires, il comprit bien vite qu'il se devait d'aller constater leur véracité sur place. Au terme de son périple, Karthus pénétra dans la brume des îles ; il fut alors submergé par leur beauté irréelle. C'était comme s'il avait enfin trouvé l'endroit où il se sentait chez lui. Depuis toujours, il avait cherché à s'approprier la pureté insaisissable du moment de la mort, ce moment où la vie s'achevait et prenait enfin tout son sens. Il réalisa que devenir un mort-vivant était le seul moyen de figer cette sensation pour la perpétuité. C'était là son destin, pensa-t-il, celui de s'abandonner dans l'au-delà et de quitter définitivement le monde des vivants. Une entité nouvelle naquit ce jour-là sur les Îles obscures, une entité qui fit un choix jamais vu avant elle : celui de devenir volontairement un mort-vivant. Quand Karthus fit son retour dans le monde des vivants, il s'était transformé en l'incarnation de sa propre obsession. Une liche immortelle détenant les clés de la vie et de la mort, rêvant de faire retentir son hymne funèbre dans chaque coin du monde.

''Il n'y a pas de plus beau chant que celui d'un mourant qui expire.''

Amumu :

Voici le skin en vidéo afin que vous puissiez réfléchir votre choix au maximum et vous faire une idée de ce qu'il vaut :

Histoire du champion :
 
Amumu, Momie mélancolique  (Source)

Le yordle appelé Amumu est sans doute l'un des champions les plus étranges de la League of Legends. Sa vie avant qu'il rejoigne la League est un mystère, même pour Amumu. Tout ce dont il se souvient, c'est de s'être réveillé seul dans une pyramide du Désert de Shurima. Il était enroulé dans des bandelettes et il ne sentait plus son coeur battre. Pour une raison inconnue, il ressentait une profonde tristesse ; ses parents lui manquaient, mais il ne se rappelait pas qui ils étaient. Amumu s'effondra et se mit à pleurer dans ses bandelettes. Quoi qu'il fasse, il ne pouvait s'empêcher de pleurer et d'être triste. Il finit par se relever, prêt à explorer le monde entier pour découvrir son passé. Amumu arpenta toutes les routes du sud de Valoran, ce qui, en soi, représente déjà un exploit considérable.

Certes, Amumu n'avait pas beaucoup appris sur son passé, mais il avait compris qui il était devenu. Il était peut-être un mort-vivant, pourtant son apparence n'était pas du tout caractéristique des créatures que l'on désigne normalement sous ce terme. Il semblait également capable de tenir à distance les problèmes, car il avait pu traverser tout le sud de Valoran sans que rien ne lui arrive. Il était triste, tout simplement, et toutes les personnes, tous les êtres qu'il rencontrait dans son voyage partageaient sa tristesse. En fin de compte, il se dirigea vers le nord, franchit la Grande barrière et atteignit l'Institut de la guerre. Les invocateurs qu'il y rencontra furent fascinés par son histoire, à tel point qu'ils le convièrent à passer le jugement de la League. Grâce à son succès en tant que champion, il a finalement pu trouver ce qu'il cherchait depuis si longtemps : un foyer. Maintenant qu'il possède un présent, il souhaite simplement que ses nouveaux amis l'aident à découvrir son passé.

''Les choses vont mal quand Amumu pleure ; elles sont encore plus mal quand Amumu est en colère.''

Alors, allez-vous acheter l'un d'eux? Attendez vous un skin en particulier?


Amendair - 2013-12-18 17:51:42

A propos de l'auteur

Soutenez Arcana Gaming grâce aux abonnements

Chaque abonné soutient le travail et l'indépendance de notre rédaction en plus de bénéficier d'avantages exclusifs.
Soutenez Arcana Gaming, devenez membre premium dès aujourd'hui ! JE M'ABONNE !

Commentaires

commentaires propulsés par Disqus