L'Europe et le Mondial

L'Europe et le Mondial
Dans une dizaine de jours le Mondial 2014 aura commencé et les seize meilleures équipes du monde se rencontreront donc pour se disputer le titre ultime. Riot nous propose un article qui tente de déterminer si l'Europe a une chance de remporter le Mondial cette année.

L’Europe et le Mondial (Source)

Dans une dizaine de jours le Mondial 2014 aura commencé et les seize meilleures équipes du monde se rencontreront donc pour se disputer le titre ultime. Voici donc notre dernier article qui se concentrera sur nos représentants, tant sur le plan des équipes complètes que individualités qui pourraient briller en Asie, et qui tentera de répondre à LA question : Pouvons-nous créer la surprise ?
 

Retour sur les performances européennes des années passées

Juin 2011 – Jönköping, Suède 

L’endroit qui a vu les premiers championnats du monde organisés. Comme nous l’avons vu dans notre premier article les choses étaient très différentes. Très peu d’équipes (huit), une dotation moins conséquente ($ 100,000) et aucune équipe chinoise ou coréenne à l’époque, le jeu n’ayant pas encore vraiment percé en Asie. Mais ce n’est pas une raison pour minimiser le succès des équipes européennes qui déjà à l’époque semble asseoir un certain avantage sur les écuries américaines. En effet, lors de ce Mondial l’Europe rafle le haut du tableau avec un titre pour les Fnatic et une seconde place pour against All authority qui comptait 4 joueurs Français dans ses rangs, ne l’oublions pas. Pour notre troisième équipe, les Allemands de GAMED.DE, c’est un peu moins bien avec une sixième place. Mais les faits sont là, l’Europe domine League of Legends avec ce Top 2 obtenu avec beaucoup d’aisance. Début d’une série ?

Octobre 2012 – Los Angeles, Etats-Unis 

League of Legends a pris une toute autre ampleur et cette fois-ci, des représentants viennent du monde entier (dont la Corée qui a pu montrer un niveau effrayant lors des qualifications). Douze équipes au total mais toujours trois représentants pour l'Europe : CLG.EU, SK Gaming et Moscow 5. Force est de constater qu'à partir de cette seconde édition, le déclin de l'Europe commence à s'amorcer. A titre d'exemple, SK Gaming ne dépassera même pas la phase de poules et finira avec un sévère 0-3. Pour CLG.EU, ils finissent seconds de leur poule et ont donc droit aux quarts de finale, Bo3 qu'ils remporteront un peu à la surprise générale contre World Elite. Leur chemin s'arrêtait malheureusement contre Azubu Frost en demi-finale sur un score de 2-1. Pour notre dernière équipe : M5, pas de phase de poules car ces derniers étaient directement qualifiés pour les quarts. Formalité pour les Russes qui se débarrasseront d'Invictus Gaming sans soucis. Mais en demi, ils croiseront la route des futurs vainqueurs (Taipei Assasins) et perdront la rencontre, en ayant néanmoins remporté une manche. Par rapport à la Saison 1, nous sommes donc passés des deux premières places aux places 3 et 4. Bien que l’Europe soit fièrement représentée dans le Top 4 et se situe même loin devant la scène NA qui n'a gagné qu'un seul match sur tout le championnat, le déclin commence à pointer le bout de son nez.
 
Octobre 2013 – Los Angeles, Etats-Unis

League of Legends continue son ascension et c’est une antre mythique vient accueillir la fin de ce championnat : le Staples Center, maison des Los Angeles Lakers. Les scènes chinoises et coréennes ne cessent de hausser leurs niveaux de jeu et les choses s'annoncent compliquées pour l'Amérique et l'Europe. Notre continent est représenté pour la deuxième année de suite par M5 (dorénavant Gambit), mais également par Lemondogs et par les champions de la Saison 1 : Fnatic. Pour Lemondogs, l'aventure se terminera dès les phases de poule, avec un score final de 3-5. Pour Fnatic et Gambit (qui étaient dans la même poule), ça passe avec des scores de 7-1 et 5-3. Comme vous pouvez le voir, format un peu similaire à la Saison 2, si ce n'est que Gambit a dû batailler pour se qualifier et passer par un match décisif contre Samsumg Ozone. Les Russes échoueront contre NaJin Sword dès leur arrivée en quart. Pour Fnatic, ils disposent des champions NA (Cloud 9) sur un score de 2-1 en quart de finale. En demi, ils tombent contre le Royal Club qui fut l'une des révélations chinoises de la saison. Malheureusement pour nos Européens, c'est une défaite 3-1 qui les attend, et les espoirs d’un second titre pour xPeke ou Cyanide s'évanouissent en même temps. Par rapport aux deux premières saisons, on peut voir que les prestations européennes étaient donc très en-dessous, à peine rehaussées par la performance des Fnatic.
 

Les chances européennes pour ce Mondial

Alliance 

L'équipe qui part avec le plus de chance de confirmer, ou de créer la surprise. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle étant dans le premier groupe de tirage ils sont forcément sûrs d'éviter TSM, Edward Gaming et Samsung Blue lors des phases de poules et également car ils ont de grandes chances de tomber contre Dark Passage ou KaBuM durant cette partie de la compétition. Sauf grosse contre-performance, Alliance devrait passer les poules sans trop de soucis, et en fonction du tirage, gagner son quart de finale paraît largement possible. Difficile de pronostiquer sans connaître les poules.

Fnatic 

L'expérience fera la force. Effectivement, étant dans le deuxième groupe de tirage ils vont sans doute se retrouver avec le champion chinois ou coréen dans leur poule et il ne faut pas se voiler la face, la victoire sera pratiquement impossible tellement les deux équipes montrent un niveau de jeu impressionnant. Mais voilà, Fnatic est une équipe qui a l'habitude de disputer les Mondiaux et force est de constater que sur les deux participations de l'équipe européenne, les prestations étaient plus que correctes et peu d'équipes peuvent se vanter d'avoir fait deux Top 4 aux Worlds, dont un titre. Encore une fois, difficile de se prononcer sans connaître les poules, mais Fnatic peut faire la différence et créer la surprise. Un nouveau titre ? Sans doute pas, mais les possibilités de demi-finale ne sont pas à exclure.

SK Gaming

 Mission Impossible. Ces derniers se retrouvent en effet dans le troisième groupe de tirage et sont donc sûrs d'affronter trois autres équipes qui seront supérieures. Alliez tout ça le fait que la quasi-totalité des joueurs découvre les Mondiaux pour la première fois, et vous comprendrez rapidement que même un miracle n'est pas envisageable. Loin de moi l'idée d'être pessimiste, mais l'objectif d'SK sera sans doute d'empocher une victoire, histoire de ne pas rentrer bredouille.

Et bien sûr, il y'a les individualités, ces joueurs qui peuvent pratiquement faire la différence, et même parfois carry une partie à eux tout seul.

Je pense premièrement à Froggen. Effectivement, Alliance a réalisé une superbe saison et tous les membres ont été étincelants, à l'image d'un Tabzz qui est entré dans une nouvelle dimension. Mais Froggen reste LE danger de cette équipe, sans doute le plus expérimenté et le plus constant de la scène européenne et les coréens en sont conscients. En effet, après une première série de matchs d’entraînement entre Alliance et plusieurs équipes coréennes, la même chose ressortait : Froggen est LE réel danger d'Alliance. Réponse dès les premiers matchs, mais le midlaner danois pourrait être le joueur européen de ce mondial.

Un autre joueur me vient également à l'esprit : Rekkles. Ce dernier a débarqué il y'a quelques temps tel un OVNI tellement son niveau de jeu était élevé. Une fois sa place trouvé chez Fnatic, il a continué sur sa lancée avant de décliner petit à petit comme le reste de son équipe. Mais voilà, le jeune Suèdois montre un solide retour en force depuis quelques semaines et s'il continue sur cette lancée, je pense qu'il pourra sans doute être la pierre angulaire des Fnatic durant ces Mondiaux.
 

Le sixième homme

Je veux bien sûr parler de vous ! Nous allons attaquer le plus gros événement de l'année en ce qui concerne votre jeu fétiche, et oui, l'Europe a besoin de ses soldats pour être fièrement représentée en Asie. Pour les plus chanceux d'entre vous qui auront la chance d'être sur place, affichez vos couleurs avec fierté, sortez les pancartes, hurlez le nom de l'équipe pour laquelle vous vibrez. Je ne vous le répéterai jamais assez, mais beaucoup de joueurs et d'équipes ont besoin de ça, et accordent une très grande importance au soutien que leur apportent les fans.

Et pour les autres qui devront se contenter du stream, la même chose : ne soyez pas un simple spectateur passif. Montrez votre ferveur, encouragez de toutes les manières possibles vos joueurs favoris, montrez à tout le monde que si l'Europe a remporté le premier championnat du monde de League of Legends, c'est qu'il y avait une raison. La surprise est toujours possible, et elle ne sera que plus belle si vous êtes derrière nos représentants à 100 % !

Il ne vous reste maintenant plus qu’à vous préparer pour cet événement, qui est tout simplement le plus gros rassemblement de pointures de l’année. Qui va succéder à SKTelecom T1 ? Adonnez-vous aux pronostics avec vos amis !

Et vous, que pensez-vous des chances européennes pour le mondial 2014? Victoire d'une des équipes? Un podium? Dîtes nous tout !


Amendair - 2014-09-08 19:51:25

A propos de l'auteur

Soutenez Arcana Gaming grâce aux abonnements

Chaque abonné soutient le travail et l'indépendance de notre rédaction en plus de bénéficier d'avantages exclusifs.
Soutenez Arcana Gaming, devenez membre premium dès aujourd'hui ! JE M'ABONNE !

Commentaires

commentaires propulsés par Disqus